art_9

SUPERVISION

GROUPE D'ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

 le but est d'aider les équipes institutionnelles ou associatives dans l'accompagnement des usagers qu'elles accueillent, de permettre un enrichissement de leur qualité d'intervention en bientraitance et en cohérence.

Avec un apport d'outils systémiques, Je propose à des équipes d'accompagnement un espace de:

  • De parole et de réflexion où les professionnels peuvent exposer, interroger leurs difficultés, leurs positionnements et vécus professionnels, mobiliser leurs ressources dans la recherche de sens et de créativité nécessaire à tout travail relationnel.
  • De partage de représentations et d'éprouvés,  d'entraide et de soutien renforçateur des liens d'appartenance des membres de l'équipe autour de la responsabilité professionnelle et des pratiques partagées.
  • De construction des savoirs d'expérience et d'élaboration de professionnalités bientraitantes à partir d'échanges groupaux centrés sur l'analyse des problématiques rencontrées par les personnes accompagnées et leur impact sur les professionnels et leurs pratiques.
  • De prévention de la souffrance au travail et de limitation des risques d'usure professionnelle liés à la confrontation répétées aux problématiques humainement et émotionnellement énergivores.

Publics concernés 

  • Les professionnels d'une même équipe fonctionnelle ou d'un même service.
  • Les professionnels partageant les mêmes missions ou des missions complémentaires au sein d'une institution ou désireux de travailler dans le cadre d'un groupe inter-institutionnel.
  • Les chefs de service engagés au sein d'une même structure ou de structures différentes au sein d'une même association.
  • Les chefs de service désireux de bénéficier d'un groupe ressource inter-institutionnel
Mes objectifs en Analyse des Pratiques

Ces séances ont pour objectifs de :

  • Développer et de mutualiser les savoirs de l'équipe : savoir-faire et un savoir-être.
  • Renforcer leurs ressources et compétences professionnelles, intellectuelles et humaines.
  • Développer la coopération, créer une cohésion d'équipe autour d'un sens commun aux interventions.
  • Contribuer au développement des compétences relationnelles des personnels (communication, écoute, gestion des relations).
  • Mettre à jour les dynamiques et les enjeux sous-jacents aux problématiques présentes, aider à l'identification des représentations, croyances et résonances personnelles ainsi qu'à leurs incidences dans sa pratique éducative.
  • Favoriser la réflexion et la prise de recul nécessaires à leur positionnement professionnel dans les différentes situations rencontrées dans leur action au quotidien.
  • Proposer de nouveaux outils d'analyse et différents modèles de compréhension des symptômes favorisant ainsi une plus grande adaptation des réponses, l'émergence d'hypothèses et d'options nouvelles.
  • Apprendre et développer des stratégies collectives de réflexion et de créativité en matière d'interventions grâce aux principes de non-jugement, d'expressivité et de légitimité psychologique et émotionnelle des dires et du disant.
  • Repérer son cadre d'action, ses champs d'intervention et les différentes articulations au sein de l'équipe.

La clarté des frontières et règles de la séance :

L'analyse de la pratique n'est pas de la supervision, ni de la régulation institutionnelle et elle obéit à des règles de fonctionnement qui garantissent la sécurité psychique des participants et leur productivité. Parmi lesquelles, la confidentialité qui est fondamentale. Ces limites qui dessinent les contours du cadres sont énoncées systématiquement en début de session et à l'arrivée de nouveaux membres. Elles requièrent l'approbation des participants.

Une interactivité coresponsable :

L'analyse des pratiques n'est pas un entretien entre un expert et des participants. Le postulat préalable que je pose aux équipes, c'est que nous sommes tous experts et ignorants, chacun par la position qui la sienne, sa spécialité, son parcours, son expérience. C'est dans la rencontre entre nos ignorances différentes que va émerger le sens et la clarté, de sorte que nous puissions quitter la séance en étant un peu plus sachant qu'à l'arrivée. Mon expertise étant celle de traiter du fonctionnement du psychisme humain, je ne peux donc aider les équipes que si les participants mettent à la disposition de la séance leurs expertises expérientielles. L'intervenant prend tient ainsi le rôle d'animer, de valoriser les savoirs et potentiels disponibles chez les participants, de favoriser leur émergence et leur élaboration, ce par les relances, la redistribution de la parole.

La  théorisation illustrée :

Considérant qu'une théorie n 'est utile que si elle prend sens pour celui qui l'énonce et celui qui la reçoit, nous en déduisons que c'est par la coopération intellectuelle qui naît de ce partage intelligible qu'elle devient assimilable et actualisable dans leur pratique quotidienne. Pour cela, le médium utilisé pour la véhiculer doit être facilitateur de transmission. C'est dans cette optique que je pratique la théorisation illustrée.  Elle consiste à favoriser l'intégration et l'appropriation des théories de la psychologie et des sciences sociales chez les participants par des cas cliniques  dont l'éclairage aura pour fonction d'activer les procédés  de reconnaissance et d'identification, d'implication et d'élaboration.